Mon histoire : Comment choisir une bicyclette pour les trajets quotidiens

Au printemps dernier, j’ai décidé qu’il était temps de retirer ma vieille bicyclette, Mabel, de la circulation.  Elle n’était pas très jolie, mais elle était à moi, elle me permettait de me déplacer et je l’adorais.  J’adorais son style rétro et élancé des années 1970, j’adorais le fait qu’elle était de la bonne taille pour moi et j’adorais ses petits catadioptres incrustés dans les extrémités des barres du guidon.

moi et mon vélo

Ce que je n’aimais pas, c’était de ne pas pouvoir m’arrêter sous la pluie (la combinaison des jantes en acier et du modèle ancien des freins), c’était de déchirer mon pantalon sur les axes des pédales et c’était les trois vitesses seulement sur cinq qui fonctionnaient, malgré le nombre de mécaniciens qui l’avaient « réparée ».

Après un tour à vélo particulièrement ardu le long du canal Welland, qui était principalement en montée et ENTIÈREMENT sous la pluie battante, rien d’étonnant, j’ai décidé qu’il était temps.  J’étais triste d’abandonner Mabel, mais j’étais excitée à l’idée de commencer à chercher une nouvelle bicyclette.

De quel genre de bicyclette avais-je besoin et qu’est-ce que je pouvais m’offrir?

J’avais besoin d’une bicyclette de ville :

  • qui a un porte-bagages pour transporter des choses (livres, plantes, lampes, animaux de compagnie, provisions, nommez quelque chose, je l’ai probablement transportée sur ma bicyclette);
  • avec laquelle je peux rouler (et m’arrêter) sous la pluie;
  • que je peux porter pour monter les escaliers, s’il le faut (Mabel, avec son cadre en acier, pesait environ 70 lb/31 kg);
  • qui a plus de trois vitesses;
  • qui a un cadre sans barre horizontale, parce que je roule à vélo en portant des robes et des jupes.

Oh, et je veux qu’elle soit jolie.  Mon premier choix était une Abici italienne construite à la main – la plus jolie des bicyclettes.  Hélas, ce sont des œuvres d’art et au-delà de mon budget.

Une fois que j’ai commencé à essayer des bicyclettes, j’ai été découragée de découvrir qu’il était bien possible que la bicyclette de mes rêves n’existe pas.  J’ai trouvé beaucoup de bicyclettes avec toutes les choses que je voulais (freins à disque, moyeu interne, au moins 8 vitesses, garde-boue, protège-chaîne) mais avec une barre horizontale dans le cadre.  Franchement, j’avais l’impression qu’il y avait beaucoup plus d’options pour les sportifs (les hommes).

Finalement, j’ai dû faire des compromis.  J’ai abandonné le moyeu interne et les freins à disque en faveur de porte-bagages et le protège-chaîne en faveur de 21 vitesses.  J’ai choisi la Haul de Globe (une gamme de bicyclettes urbaines de Specialized) et elle m’a coûté environ 900 $.  Ce modèle a également des roues d’un plus grand diamètre, ce qui est bien pour les rues accidentées de Toronto.

Je ne lui ai pas donné de nom, mais elle est très jolie et je suis aux anges quand je vais à vélo.  Même sous la pluie.

Choses à envisager pour l’achat d’une bicyclette :

  • Quelle en sera l’utilisation?  Il existe différentes sortes de bicyclettes selon leurs utilisations.  Les routières sont idéales pour la vitesse, les bicyclettes de ville/hybrides sont idéales pour les trajets quotidiens et les vélos pliants sont parfaits pour voyager.  Choisissez un style qui correspond à vos besoins.  J’ai choisi une bicyclette de ville parce que je m’en sers pour aller travailler et pour me détendre pratiquement toute l’année.
  • Essayez différents styles – faites-en plusieurs fois l’essai avant d’acheter une bicyclette.  La plupart des magasins de bicyclettes vous permettront d’en faire l’essai.  Ils devraient aussi être en mesure de vous parler du confort et de la géométrie.  Si votre bicyclette n’est pas adaptée à votre taille et n’est pas confortable, vous ne voudrez pas vous en servir.  J’ai essayé de très bonnes bicyclettes sur lesquelles je ne me sentais simplement pas à l’aise.
  • Pensez à votre budget.  Il y a des bicyclettes pour tous les budgets, mais, parfois, la qualité a un prix.  Et si vous achetez une très bonne bicyclette que vous utiliserez, elle vous fera économiser de l’argent à long terme.  J’ai dépensé 900 $, alors si je la garde pendant 10 ans, elle me coûtera 90 $ par an.  Dix ans, c’est raisonnable avec un bon entretien.
  • Accessoires : achetez un cadenas de bonne qualité et veillez à ce que votre nouvelle bicyclette ait des feux avant et arrière et des catadioptres.

Rebekah McGurran, Coordonnateur de programme, Services Smart Commute

 

About Smart Commute
Commuter benefits program for the Greater Toronto and Hamilton Area.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: